Philippe CORTEN

Neuropsychiatre spécialiste en réadaptation
Professeur à l’Université de Bruxelles
Responsable du laboratoire de psychologie médicale, d’alcoologie et de toxicomanie de l’Université de Bruxelles
Responsable de la clinique du stress au centre Hospitalier universitaire Brugmann

Co-directeur du centre collaborateur de l’Organisation Mondiale de la Santé.

 

Jeudi 14 décembre 2017 
« STRESS ET BURN OUT »
Le stress et du burn out en général et au féminin en particulier. 
Les causes, les symptômes et les préventions…

 

 

STRESS 

 

Le mot « stress » désigne en physique la tension exercée sur un matériau par un agent extérieur. Par analogie, desphysiologistes l’ont utilisé depuis les années 1930 pour désigner la tension provoquée dans l’organisme par un agent extérieur. Les premiers ont été Walter Cannon et Hans Selye, ce dernier étant à l’origine de la diffusion considérable du mot. Il en a proposé plusieurs définitions, dont la plus simple est la suivante : « Le stress est la réaction non spécifique de l’organisme à toute sollicitation. » Depuis ses publications sur les trois stades consécutifs à un stress persistant (alarme, résistance, épuisement) et leurs effets physiologiques, l’idée s’est répandue que le stress concerne tout le monde et pas seulement en cas de pathologie avérée…

 

BURN-OUT 

 

Littéralement, faire un burn-out, c’est « brûler de l’intérieur, se consumer ». C’est une usure à petit feu qui trouve majoritairement sa source dans le cadre professionnel. Contrairement à ce que l’on pense souvent, la première cause d’un burn-out n’est pas psychologique, mais physiologique. Il est dû à un stress important et répété. Le stress est une réaction du corps, qui lui permet de se mettre en alerte le temps d’un danger. Le problème, c’est qu’aujourd’hui, l’urgence est devenu un mode de vie. Les gens sont sur le qui-vive 24 heures sur 24. Résultat : leur corps est épuisé. Et cette fatigue de fond va avoir un impact sur leur moral. Doutes sur ses compétences, ses qualités, dépréciation de soi-même, irritabilité… Très vite, l’épuisement émotionnel vient s’ajouter à l’épuisement physique…